ACTUALITE

Jean-Pierre Ménard a découvert différents hivers pendant ses deux mois passés au Japon.

Tempête de neige, pluie, soleil.

C’est avec son sac à dos et sa tente qu’il a parcouru l’île, afin de voir de ses propres yeux la rudesse du pays.
Le  but ? Se rapprocher au plus près de ses habitants et ainsi réaliser des clichés plus authentiques et intimistes.

Des chiffres ? Environ 1 700 kms, plus de 5 000 photos.
Une partie développée sur place. Le photographe travaille en
argentique et a achevé là bas plusieurs reportages en moyen format :

Le Japon entre tradition et modernisme, Les pêcheurs de crabes de neige rouge à Toyama, Le pèlerinage des 34 temples de Chichibu et une série sur Les kimonos.

 

Selon lui, la couleur affecte l’intensité et la richesse des motifs, alors que le noir et blanc fait ressortir les détails,
le côté graphique, la force des ornements.


 

M.C.